La conduite du changement pour soi et les autres

La conduite du changement pour soi et les autres

La conduite du changement pour soi et les autres
conduite du changement

Quelque que soient nos ambitions en matière de conduite du changement, nous nous heurtons à une difficulté inattendue, nous-mêmes !

Nous imaginons des futurs désirables pour lesquels nous ne sommes pas prêts…Le passé et le présent nous construisent tels que nous sommes…

Nous croyons tous, par exemple, à la nécessité de la transition écologique et cependant nous n’adoptons pas les comportements nécessaires. La conscience ne suffit pas toujours à lever les freins qui s’enclenchent dans le monde réel.

Ceux-ci sont en nous et trouvent leurs origines dans des comportements innés (ex consommer dans l’instant plus que nécessaire pour prévenir des pénuries qui n’existent plus, mais dont l’espèce humaine a gardé l’empreinte) et des apprentissages acquis (les routines qui nous apportent de la sécurité).

Comment se préparer personnellement à conduire le changement que l’on ambitionne pour soi et pour les autres ?

Cet article s’inspire librement de l’ouvrage de Geneviève Desautels « Oser le monde en soi, choisir d’être et agir en leader authentique » Editons Beliveau. Canada. J’en recommande la lecture. Coup de chapeau à Geneviève que j’ai eu le plaisir de rencontrer en France et au Canada. Son guide d’auto coaching est très riche et pragmatique autour de questions pertinentes illustrées de témoignages crédibles.

leader authentique

Se préparer personnellement est une démarche longue. Afin d’en assurer le succès, il convient de combiner deux approches complémentaires :

  • Se changer soi-même, est un travail de déblocage, de construction et d’engagement de plusieurs semaines. Trois temps chronologiques constituent un processus guide offrant des opportunités de découverte. Elles permettent de nourrir son identité et d’en renforcer l’alignement et la capacité de projection.

  • Chaque temps doit être finalisé sur un ancrage solide afin que chaque prise soit assurée avant de lancer le suivant. L’apprentissage est graduel et s’alimente par l’énergie et la satisfaction qui se dégagent de chaque étape.

 

Cette démarche de développement personnel peut être entreprise seule où avec l’appui d’un coach professionnel.

1. Pour assurer la conduite du changement qui nous importe, changeons-nous en 3 temps et 9 mouvements !

 

Temps 1 : Se rendre disponible

Tributaires de nos perceptions et de nos émotions, nous devons challenger notre cadre de référence qui détermine notre rapport à nous-même et à notre environnement.

  1. Maitriser nos pilotes automatiques

Notre vie quotidienne est largement gérée en automatique. Reprendre son contrôle c’est questionner notre perception et nos émotions, c’est se poser la question de nos finalités et de nos besoins. C’est construire et protéger des espaces d’attention dans un agenda limité.

  1. Stimuler le lâcher prise

Notre désir de contrôle nous focalise sur des résultats attendus. Prenons le temps de questionner les hypothèses, de poser des alternatives, d’écouter des points de vue différents. Acceptons de ne pas savoir pour apprendre davantage.

  1. Enrichir nos interactions

Nous pouvons obtenir et donner davantage dans nos relations. Nommons nos besoins, posons nos demandes. Nos interactions fondent l’ouverture et la robustesse de nos raisonnements.

 

Temps 2 : Cultiver un esprit agile

  1. Se discipliner pour ne pas s’impatienter

La discipline donne de la rigueur et de la persévérance. Développons notre réflexion sur un temps long.  Bridons nos impatiences et contrarions nos attentes immédiates. Un questionnement exigeant et planifié évite l’adoption des solutions proposées spontanément par notre cerveau.

 

  1. Persévérer pour apprendre vraiment

L’échec et le doute sont nos compagnons de route désagréables mais utiles. La persévérance, la résilience sont les conditions des plus beaux succès. Il faut accepter de perdre et apprendre à jouer. Dans toutes nos projets, nous apprenons autant des succès que des échecs.

 

  1. Réenchanter le monde

Le monde ne vaut que s’il a un sens. Nous nous engageons pour contribuer au bien commun. Nous célébrons le collectif qui fonde le bonheur individuel. Des relations chaleureuses sont efficaces et épanouissantes. La conduite du changement doit porter un sens partagé.

 

Etape 3 : S’engager de manière authentique et responsable

  7. Assumer ses responsabilités

La réussite nécessite de la concentration. L’alignement vertical relie sa spiritualité, ses émotions et son projet de vie. L’alignement horizontal nous relie aux autres, notre mission, nos rôles et notre engagement. La responsabilité est ce qui nous identifie aux yeux des autres. Nous avons des responsabilités dont nous sommes redevables. Apprenons à les revendiquer !

 

  1. Accepter sa vulnérabilité

La puissance domestiquée n’ignore pas les difficultés. La vulnérabilité marque l’acception de l’inconnu et de l’imprévisible. L’authenticité est un équilibre entre la confiance en soi nécessaire pour s’affirmer en public et la conscience de ses failles qui apporte l’humanité indispensable à la construction de la confiance.

 

  1. Agir au bon moment

Le moment de l’action ne dépend pas seulement de la volonté de l’acteur. Chaque action doit être penser dans son contexte. Agir au bon moment doit devenir un choix raisonné et non pas seulement le fruit d’une impulsion personnelle.

2. Pour ancrer chaque mouvement, respectons un cycle de développement complet !

 

  1. Le développement personnel se fonde d’abord sur la nécessité et l’envie.

Chacun des 9 mouvements doit donc être précédé d’une explicitation d’objectifs désirables et ambitieux.

Formuler ses objectifs est la première condition de l’apprentissage.

  1. Le développement personnel se fonde sur l’évaluation formative, la capacité de l’apprenant à percevoir ses propres évolutions et ses progrès.

Chaque étape est l’occasion de formaliser les comportements nouveaux qui ont émergé, qui se sont substituer aux anciens.

La mise en œuvre de comportements observables traduit un apprentissage intégré.

  1. Les apprentissages s’enracinent que s’ils constituent un nouveau moyen d’agir en accord avec ses convictions et ses valeurs.

A chaque moment, celui qui apprend doit relier les découvertes et les acquis à la finalité de sa démarche personnelle.

Apprendre est une conquête, l’aventure a un sens pour chacun !

 

La vie nous offre en permanence de nouvelles opportunités pour étendre notre capacité à conduire les changements pour soi et les autres.

Une des erreurs les plus répandu dans le système de formation est de poser la question du contenu et des modalités d’appropriation.

Apprendre c’est d’abord maitriser qui l’on est et comment nous fonctionnons afin d’utiliser tous les potentiels qui sont en nous pour agir sur nous-mêmes et notre environnement.

Ce siècle est porteur de nombreuses connaissances sur notre fonctionnement cognitif. Il devrait permettre de progresser rapidement en matière de développement personnel.

Si nous souhaitons, conduire le changement dans notre environnement, soyons exigent pour nous-même.

 

Christian Darvogne

Associé Co.Devenir

#conduiteduchangement

#developpement personnel

#coaching

@genevievedesautels

Une réponse

  1. Sophie Normand dit :

    Merci bcp Christian…ton article me donne envie de lire le livre de Geneviève en attendant l’opportunité de la rencontrer en chair et en os!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.